Le Dumping Syndrome: kézaco?

Qu’est ce que c’est ?

Le dumping syndrome est un malaise général qui survient après un repas. Il résulte de l’arrivée brutale dans l’intestin  grêle des aliments. Il survient souvent après une chirurgie de l’estomac. Il peut apparaître aussi quand l’enfant est nourri à l’aide d’une gastrostomie.

Comment se manifeste le dumping syndrome ?

Le dumping syndrome ne présente pas des signes spécifiques, ce qui rend son diagnostic assez difficile. On distingue un dumping syndrome précoce qui se manifeste 30 à 60 minutes après le repas et un dumping syndrome tardif qui apparaît 90 à 240 minutes après le repas.

Les symptômes les plus communs sont les suivants :

  • Des bouffées de chaleur
  • Des sueurs, des palpitations, une tachycardie, pâleur
  • Des douleurs abdominales, des diarrhées, des hauts le coeur
  • Un refus de manger
  • Une somnolence

La fréquence et l’importance de ces différents symptômes est très variable. C’est l’association de plusieurs de ces manifestations et leur répétition qui doivent évoquer le dumping syndrome. Le problème est qu’il n’y a pas de tests ou d’examens médicaux  permettant d’identifer ce syndrome.

 

Pourquoi je parle de ça? parce que c’est un des effets secondaires en chirurgie bariatrique. Heureusement, elle reste exceptionnelle avec la sleeve. Cependant, je sais ce qu’il en est pour en avoir déjà fait les frais. Depuis l’ablation de ma vésicule, cela m’arrive, rarement, de l’ordre de 2 à 3 fois par an. Pas de quoi en fait tout un plat. Mais justement, en connaissant les symptômes, et ne souhaitant pas en avoir plus souvent, j’ai vite éliminé le by-pass car le dumping syndrome est plus fréquent avec. 

La 1ère fois, on se demande ce qui nous arrive. D’un seul coup, de grosse crampes abdominales, bouffée de chaleur, bourdonnements d’oreilles, des taches noires devant les yeux, les nausées…l’impression qu’on va tomber dans les pommes…Bref, non merci, si je peux éviter, je préfère. Par contre, je n’ai jamais trouvé s’il y avait un aliment en particulier qui me déclenchait ça. Et vu que cela reste très rare, je ne cherche pas trop non plus .

Je maitrise les « crises » en m’asseyant, tête entre les jambes (autant que ma souplesse légendaire me le permet) et je me concentre sur ma respiration (inspire, expire, inspire expire) et je me répète sans cesse (non, ne vous moquez pas, par pitié!): « allez tu as accouché sans péridurale, tu peux le faire! t’es une warrior, c’est rien ça, à côté d’un accouchement sans péri ». Ben allez y rigolez si ca vous soulage, mais en tout cas, àa marche. Et je ne man,que pas de le rappeler à mon homme aussi, quand uil se tord de douleur pour une petite gastro « oh, chochotte, j’ai accouché sans péridurale MOI. alors ta gastro, sérieux….pffffff »

 

L'accouchement des champions3

2013-12-07-10-14-51

Laisser un commentaire

Mon espace bien être |
Aquayogazen |
L'Univers des possibles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Objectif15
| Meditations29
| Anandalife